Interdit bancaire : définition, conséquences et comment s’en sortir ?

Si vous êtes comme la plupart des gens, vous avez probablement un compte chèque et/ou un compte d’épargne dans une banque. Mais que feriez-vous si cette banque bloquait soudainement votre compte sans aucun avertissement ?

Actuellement, en France, on compte plus d’un million de personnes interdites bancaires. Quelles sont les conséquences d’une telle situation ? Comment sortir de cette situation ? Dans cet article, nous allons vous tenter de répondre aux différentes questions qui peuvent se poser concernant l’interdiction bancaire.

Quelles sont les causes initiales d’une interdiction bancaire en France ?

Il y a deux raisons principales pour lesquelles vous pouvez être interdit bancaire :

  • Les mensualités impayées et le surendettement. Si vous ne payez pas vos mensualités à temps, ou si vous êtes constamment endetté, votre nom sera ajouté au fichier de la Banque de France. Cela peut bien sûr rendre difficile l’obtention de prêts à l’avenir. Si vous avez un prêt, quel qu’il soit – qu’il s’agisse d’une voiture, d’une maison ou d’un simple prêt personnel – et que vous manquez deux paiements consécutifs, votre prêteur vous signalera au FICP. Le FICP est une base de données nationale qui recense les personnes interdites bancaires pour défaut de remboursement. Que vous essayiez de contracter un prêt personnel ou un prêt hypothécaire, le fait de figurer sur la liste des interdictions bancaires peut rendre difficile l’obtention d’un accord. Si vous avez du mal à joindre les deux bouts, il est important de chercher de l’aide le plus tôt possible.
  • La deuxième raison est assez simple : si vous faites un chèque en sachant qu’il n’y a pas assez d’argent sur votre compte pour le couvrir, cela s’appelle faire un chèque sans provision et c’est une cause voir la principale cause d’inscription au Fichier Central des Chèques (FCC).

Quelles sont les conséquences d’une interdiction bancaire ?

Une interdiction bancaire est véritable sanction à votre encontre surtout si vous êtes une personne dépendante des crédits. Une fois inscrit au FICP, votre banque ou vos banques vous retireront vos chéquiers et vos cartes bancaires, ce qui rendra difficile l’accès à votre argent. Il est difficile de payer le loyer, la nourriture et les autres dépenses nécessaires sans chèque ni carte de crédit !

De plus, vous ne pourrez pas obtenir de nouveaux moyens de paiement, ce qui peut rendre la vie quotidienne très difficile. Mais le plus gros inconvénient de l’interdiction bancaire est l’impossibilité de contracter un nouveau prêt. En effet, vous serez considéré comme un mauvais payeur et il sera très difficile de convaincre les autres organismes de votre solvabilité. Cela peut rendre impossible l’obtention du crédit dont vous avez besoin, au moment où vous en avez besoin.

Interdit bancaire, comment régulariser votre situation ?

Être dans le FICP peut être une véritable souffrance. Vous devez faire face à des banques qui vous ignorent et à des créanciers qui vous harcèlent constamment. Heureusement, il est possible de sortir de cette situation, voici les solutions qui s’offrent à vous :

  • En apurant toutes vos dettes : pour ce faire, vous devez approvisionner votre compte et rembourser tous vos créanciers. Bien entendu, il est possible que le paiement d’une surcharge et d’une amende soit exigé. Après avoir régularisé votre compte, n’oubliez pas de demander à votre agence de le signaler à la Banque de France afin que cette dernière puisse effacer votre nom du FICP. L’apurement de votre situation d’endettement et votre radiation du FICP peuvent vous aider à améliorer votre situation financière et à obtenir de nouvelles lignes de crédit à l’avenir.
  • Réglez tous les chèques impayés : si vous vous trouvez dans une situation où vous avez un ou deux chèques impayés, il est important de s’occuper du problème dès que possible. Non seulement vous éviterez les frais et les pénalités, mais vous contribuerez également à améliorer votre cote de crédit.

Dans tous les cas, la Banque de France sera informée et pourra procéder à la levée de l’interdiction avant le délai de 5 ans.

Quelles sont les solutions de financement et paiement alternatifs pour les FICP ?

Il existe plusieurs façons de se financer et de payer sans passer par une banque, ce qui peut être une excellente option pour les personnes inscrite à la Banque de France ou même qui ne veulent tout simplement pas passer par une banque traditionnelle.

Parmi les solutions de financement et de paiement possibles:

Les prêts de particulier à particulier

Les prêts entre particuliers sont de plus en plus populaires, car ils offrent un certain nombre d’avantages à ceux qui ont besoin d’une aide financière. D’une part, les particuliers n’ont pas accès au fichier de la Banque de France, il n’est donc pas nécessaire de se justifier pour obtenir un prêt. De plus, les procédures pour obtenir un prêt auprès d’un particulier sont souvent beaucoup plus simples et rapides que celles d’une banque ou d’un autre établissement financier. Enfin, il n’est pas nécessaire d’avoir des biens à mettre en gage pour recevoir un prêt d’un particulier. Par conséquent, pour ceux qui ont un besoin urgent d’aide financière, un prêt entre particuliers peut être la meilleure option. Certains sites internet proposent ce type de service (bien faire attention aux arnaques tout de même ! ). On peut citer la société Younited Crédit

Autre solution intermédiaire le crédits auprès de proches ou famille. Dans cette situation, il est préférable de formaliser votre démarche par écrit, ce qui peut prendre la forme d’un contrat de prêt signé par le prêteur et l’emprunteur ou d’une reconnaissance de dette signée par le seul emprunteur. Assurez-vous de négocier le taux d’intérêt à l’avance ; vous éviterez ainsi des coûts imprévus. Deuxièmement, assurez-vous d’obtenir le contrat de prêt, le contrat de prêt comme reconnaissance de dette doivent préciser :

  • le montant emprunté
  • la durée du prêt
  • le montant et la fréquence des remboursements
  • le taux d’intérêt éventuel

Les microcrédits

Le microcrédit peut être un outil utile pour les personnes ayant des difficultés financières. Il peut leur permettre de payer leurs achats de première nécessité. Toutefois, les conditions d’obtention d’un microcrédit sont généralement très strictes, de sorte que tout le monde ne peut pas y prétendre. Pour ceux qui remplissent les conditions requises, le microcrédit peut être un excellent moyen d’améliorer sa situation financière.

Des comptes sans banque

Ces comptes sans banque peuvent constituer un choix intermédiaire lorsque vous recherchez une banque qui facture moins de frais : par exemple, pas d’autorisation de découvert, ce qui permet d’économiser 2 à 3 fois plus d’argent en frais.

Le financement participatif

Les plateformes de financement participatif, c’est quoi ? Il s’agit tout simplement d’un nouveau mode de financement de projets qui permet de solliciter directement le public, via Internet, tout en respectant certaines règles juridiques et financières. Cette solution offre donc une alternative aux prêts bancaires, en ayant recours à un autre type de prêteur, offrant des conditions plus intéressantes. En particulier, l’avantage du financement participatif est qu’il permet de financer 100% du projet, alors que les banques ne financent qu’un maximum de 80%. De plus, le taux d’intérêt appliqué est en moyenne inférieur à celui imposé par les banques. Enfin, le financement participatif ouvre de nouvelles opportunités pour les personnes qui, auparavant, ne pouvaient pas accéder aux prêts bancaires car elles ne disposaient pas des garanties requises.

Si le financement participatif peut être un excellent moyen de financer un projet, il est important de se rappeler que tous les projets ne sont pas adaptés à ce type de financement. 

Chacune de ces options a ses propres avantages et inconvénients, il est donc important de faire des recherches avant d’en choisir une.

En conclusion, si vous figurez la liste des interdits bancaires (FICP) de la Banque de France, ne désespérez pas. Bien qu’il puisse être plus difficile d’obtenir un crédit lorsque vous êtes sur cette liste, ce n’est pas impossible.

L’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour améliorer votre cas est de régulariser votre situation auprès du FICP. De cette façon, vous ne serez plus sur la liste et vous aurez plus de facilité à obtenir un crédit à l’avenir. Parlez-en à un conseiller financier ou à un service de conseil en crédit pour savoir quelles sont les mesures à prendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.